Haiti : La classe politique interpellée par le jeune Marc Donald Orphée

Lettre ouverte à l’intention de la classe politique haïtienne

J’aime beaucoup le pays qui m’a vu naître et grandir … Haïti est une partie de moi même. Malgré tout, j’habite mon pays. C’est ce grand souci d’attachement qui me pousse à écrire cette lettre .

Mesdames, messieurs les politiciens et politiciennes du pays,

Au moment où notre Pays souffre a cause d`une crise insoutenable avec une actualité politique funeste, il revient qu’on se questionne sur les causes qui sont à la base de notre échec de peuple. À l’heure actuelle, nos problèmes deviennent de plus en plus menaçants pour tous les gens défavorisés dont le rêve est de vivre dans une société équitable, expressive de progrès …

Cependant, force est de constater que des politiques de redressement ne sont pas mises en place en vue de se frayer un chemin vers le succès.

La classe politique du pays ne s’en soucie pas, préférant ses intérêts particuliers au détriment de ceux de la nation . Alors que la classe politique a la mission impérieuse de réfléchir sur les défis auxquels la nation est en proie en vue de les pallier, et, éventuellement, les résoudre.

Malheureusement, tel n’est pas le cas en Haïti. La classe politique se perd dans des débats stériles . Si ce n’est pas l’histoire des fausses accusations, c’est celle des “Dechoukay”, si c’est pas ça, c’est quelque chose de similaire qui revient toujours détruire notre corps civique.

De nos jours évidemment , il n’ y a point d’idéologie adoptée par cette classe politique . En Haïti, on n’est ni démocrate ni socialiste, ni progressiste… Personne n’est capable donc de défendre les idéaux de sa propre coloration politique.

Dans ce contexte, quelle orientation peut-on donner à l’économie, aux politiques de santé, de l’éducation et des finances publiques? Si ce n’est que produire des querelles de chapelle, de l”injure comme plat de résistance dans les disputes qui se font à tous les azimuts de notre coin de terre.

Mesdames, messieurs les politiciens et haïtiennes,

Le peuple haïtien est assoiffé de progrès, il attend de vous, sachez le, des programmes et une vision cohérente pouvant répondre aux questions structurelles et conjoncturelles pour l’amélioration de son sort. Il ne s’agit de pas de comploter contre le peuple en abusant de ses propres ressources. Surtout que la majorité d`entre vous sont devenus des Hauts placés aujourd’hui en ayant bénéficié des bourses au lycée et à l’Université d’État d’Haïti par des fonds qui viennent de ses maigres moyens.

Pour cela, vous devez sonner la diane de la conscience en vous mobilisant pour des concertations, des dialogues dans l’optique de débattre sur les problèmes auxquels la nation haïtienne tout entière fait face.

Le pays n`en peut plus. Les jeunes sont meurtris. Les moins jeunes se sont laissés obnubiler par l’incartade de l’incertitude. Les vieux perdent l’espoir. Soyez conscients alors de la nécessité de penser à leur sort.

Par dessus tout, je vous invite à vous fixer sur les intérêts nationaux en créant un climat préalable capable de favoriser le vivre en commun.

Espérant que vous allez faire un bon usage de ma pensée, je vous prie, mesdames, messieurs les membres de la classe politique du pays, de bien vouloir recevoir mes salutations patriotiques.

James Marc Donald ORPHÉE
Étudiant à l’IERAH / ISERSS( UEH).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *