Haïti/Bòdègèt : l’école perd sa valeur ! par Shervens Joseph

Dès ma naissance, j’ai toujours appris qu’on va à l’école pour être utile à soi-même, aux autres et à son pays. On avait de bonnes raisons de s’adonner aux études. Du temps où j’étais encore enfant, c’était la moralité, le sens du devoir, le respect, l’amour, le sentiment patriotique, l’obéissance qui régnait. Au fil du temps, avec la dénaturation de l’homme haïtien, j’ai fini par découvrir qu’on ne va à l’école que pour renforcer les convictions des grandes puissances à ternir notre image. J’ai toujours pensé me concilier avec l’étranger, mais l’histoire me reproche. Aller à l’école n’est qu’une merde finalement.

Un pays où des jeunes s’émèrgent, décrochent des licences, des maitrises et des doctorats, l’éducation devrait être à 90% au moins. Tel n’est pas le cas. Pourquoi étudier les sciences politiques quand on sait que ceux qui ne savent rien dans la politique sont les seuls coqs chantés? Pourquoi s’adonner au Droit quand on finit par remarquer que les barreaux sont complètement pourris? Pourquoi étudier la sociologie quand on sait qu’on a même pas la possibilité d’éfectuer une recherche scientifique sur la société par faute de moyens? À quoi sert l’Ecole normale supérieure quand on sait que les principaux nommés dans les lycées sont ceux qui rampent derrière un député ou un sénateur piètre, amorphe ou médiocre? Pourquoi étudier les sciences économiques dans un pays où les richesses ne nous appartiennent plus, même notre maison? Où sont au juste les raisons pour lesquellles je m’adonnais aux études?

Dans le temps, terminer les études classiques couvrait d’éloges un élève parce qu’on le considérait comme le fruit d’une dure labeur. Et maintenant, au contraire, on ne fait que pasticher ou obtenir l’examen d’un professeur qu’on a payé ou à qui on a ouvert les cuisses pour avoir les examens. L’école encaisse des gifles, elle perd sa valeur, elle a failli à sa mission, elle est devenue seulement une entreprise qui génère du profit, au détriment de toute une société. Et finalement ça donne quoi comme résultats? Des parlementaires médiocres qui se laissent corrompre pour de l’argent; des jeunes qui se livrent à la débauche(BÒDÈGÈT); des gens qui votent pour mille gourdes; des universitaires bidons. Etudier ne signifie presque plus rien en Haïti. Et ça fait mal d’observer des universitaires qui investissent leurs temps dans la rue parce qu’il n’y a pas de travail. Savez-vous ce que rouspètent les analphabètes à ce moment? A quoi sert l’Ecole?

Nous pouvons encore donner à l’étude tout son sens. Par contre, nous devons être prêts à dire non aux pratiques corruptives, prêts à conquérrir nos valeurs d’antan, prêts à soutenir nos institutions dans leurs missions. Sauvons notre système éducatif, il n’y a que la morale et ça qui nous restent. Sauvons la jeune génération haïtienne!

M. Shervens Joseph,
Etudiant en Droit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *