Où est passée l’Alliance Française de Port-de-Paix? par Shervens Joseph

En commençant à écrire ce texte ce matin, je ne pouvais résister, tellement des larmes coulaient à flots de mes yeux. Des larmes qui me disent que Port-de-paix est sur le point de disparaître, et si rien n’est fait, on ne fera que constater les dégâts de notre passivité et de notre ignorance. Ville de poussière, d’immondices, de désunion… oui, tout le monde en parle.
En dépit de toutes critiques, il fût un temps, nous étions fiers puisque quelque chose de bon y était : L’alliance française de Port-de-paix.

On ne peut imaginer la quantité de jeunes, d’ici et d’ailleurs, que ce vieil espace a émergé; dont moi, un produit à part entière. J’ai horreur de constater comment des hommes se réjouir de la fermeture de l’unique espace culturel du département. Aujourd’hui, si les jeunes de cette ville se livrent à la débauche, si les filles se rendent dans des lieux de non droit, si la culture de la lecture disparaît chez les jeunes, c’est à cause, en majeure partie, de la fermeture de l’alliance française de Port-de-paix, unique centre d’épanouissement culturel de la ville. Mais personne ne dit mot, c’est comme si elle ne valait rien.

J’ai honte de constater le silence de Daniel Loriston, Hérard Athouriste, Chevelon Elisnor, Websder Corneille, Jean-Rollet Etienne, Marc-Laury Hermann Saintil, James-Kenley Jean-Baptiste, Jennica Straël, Grégory Docteur, pour ne citer que ceux-là sans m’en excuser. Il est vrai que vous n’avez plus besoin de l’alliance, mais permettez-moi de vous classer aux rangs des égoïstes et des sans cœur. Je suis frustré parce que je sais que beaucoup d’entre vous ont des micros, beaucoup d’entre vous sont des rédacteurs dans des journaux de renom, beaucoup d’entre vous sont des journalistes reporters, pourquoi garder le mutisme face à la perte d’un patrimoine qui vous a été utile? Attendez-vous, comme certains profiteurs, que vous soyez candidats pour faire le buzz avec?

Je veux m’adresser aux Honorables Sénateurs Evalière Beauplan, Louis Onondieu, et Kedlaire Augustin, aussi au Député Jean-Marie Forestal, pourquoi la fermeture de l’alliance ne vous dit rien? Or, à plusieurs reprises, lors des quinzaines du livre et des idées et des huitaines de l’économie et des finances à l’alliance, ne vous ai-je pas vu conférenciers? Finalement, les jeunes s’unissent pour vous demander cela. Que leur situation de honte vous interpelle, Honorables.

Je ne veux pas terminer ce texte sans ne pas rappeler à mes collaborateurs du club de la jeunesse francophone que même si les locaux de l’AF sont fermés, on restera toujours unis culturellement et littérairement. Je veux que vous vous joignez à moi pour exiger les dirigeants à doter la ville d’un espace comme l’alliance, ou faire des démarches pour que nous ayons notre chère patrimoine culturel à nouveau.

Me Andalasse Mertilus, j’ai vu comment vous avez mobilisé de l’énergie pour combattre M. Lucas Sainvil. En ce moment, les jeunes souhaitent emprunter cette même constance. M. Lorfils Wisly, entrepreneur de cœur que je tolère beaucoup, j’ai vu comment vous avez changé votre fusils d’épaules pour le bonheur du Nord-ouest aux élections, les jeunes vous demandent ce courage pour la bataille pour la réouverture de l’alliance française de Port-de-paix. Dr Agabus, j’ai constaté comment vous étiez prêt à investir toute votre fortune pour que Me Kedlaire soit Sénateur, les jeunes n’ont pas besoin de votre argent, mais de votre volonté à lutter pour la réouverture de l’Af de Port-de-paix. Mairie de Port-de-paix, délégation départementale, MAST, MENFP…
Ayez conscience!

Enfin, Je me joins aux voix des autres jeunes de Port-de-paix pour lancer ce message aux dirigeants, aux notables, aux professeurs et aux politiciens de la ville de Port-de-paix, que bientôt la bataille pour avoir un vrai centre culturel à Port-de-paix va commencer, et nous nous accaparerons de l’espace le plus approprié pour nous épanouir.
À bon entendeur, Salut!

Shervens Joseph
Etudiant en Droit
Contact : +50931956413

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *