Guy Philippe “capturé” : Renald Luberice identifie les complices!

Par Kenley Jean-Baptiste Haïti

Au-delà de toutes approches juridiques sur l’affaire du Sénateur élu de la Grand’Anse, Guy Philippe, le Professeur Renald Luberice aborde ce sujet sur un autre angle. Pour ce dernier, Guy Philippe n’a pas été arrêté par les forces de l’ordre. Bien au contraire, le Sénateur élu a été CAPTURÉ à une fin éminemment politique.

Aucun trait juridique n’a été mis en vigueur; Renald Luberice, à l’auditorium de l’IERAH/ISERSS, au cours d’une conférence prononcée, le vendredi 17 février, a souligné deux types d’appréhension possible, au regard des articles 24.1 et 24.2. Dabord, en cas de flagrance, un citoyen peut être appréhendé; par ailleurs, pour procéder à l’arrestation d’un citoyen, un mandat doit être émis formellement. En ce sens, en analysant le cas de Guy Philippe, M. Renald Luberice ne trouvait même un élément de juridicité. Pas de flagrance, ni de mandat…

Alors, pour ce Professeur au département de sciences politiques et philosophie de l’UEH, la capture de Guy Philippe prouve essentiellement qu’on est à l’état de nature où, comme l’a précisé un contractualiste, l’homme est un loup pour l’homme. Membre influent du PHTK, Renald Luberice est justement d’avis que cet acte rocambolesque survenu le 05 janvier 2017 est lié à un silence complice de la société haïtienne.

Cette capture fait référence à la situation macabre au cours de laquelle on a pu transporter les noirs d’Afrique pour venir en Amérique comme esclaves. Ce qui est fichu, par la nature de cette exécution, Renald Luberice justifiait clairement, à l’instar de Lesly Manigat, notre volonté d’être esclaves.

En clair, Guy Philippe etait là depuis 2004, a-t-il martelé; donc, la raison de sa capture doit susciter des controverses. Au fait, n’ayant pas écarté la possibilité de suivre de près un procès profondément juridique aux États-Unis, M. Renald Luberice reste encore sur le point de croire qu’à la base, Guy Philippe n’a pas été arrêté, mais capturé, sur la recommandation de l’ex Président Jocelerme Privert qui, lui-même, etait l’objet des accusations liées aux trafics de stupéfiants et le transport de passeport.

Kenley Jean-Baptiste Haïti
Jeune conférencier
Roikenley@gmail.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *