Vers l’électrification des “écoles” à Port-de-Paix! par Jeffney Ferdin, M. Div.; M. Ed.

Quoique l’électricité permanente soit commune dans presque tous les pays du monde, Haïti reste au 21ème siècle un pays dans l’obscurité. La majorité des haïtiens vit sans l’accès à l’électricité à  la maison, au travail, et même à l’école. Ce qui est beaucoup plus triste, c’est le fait que la situation est devenue normale pour la majorité. Vivre dans l’obscurité perpétuelle, loin des savoirs indispensables que pourrait nous doter un pays toujours électrifié, ne devrait pas être normal; car la pénurie d’électricité contribue à la médiocrité de la formation académique. Cette circonstance  est beaucoup plus complexe  à Port-de-Paix, le chef-lieu du département du Nord-Ouest.
Alors que pas mal d’autres chefs-lieux, comme Gonaïves et Cap-Haitien, sont électrifiés en quasi permanence, Port-de-Paix reste encore l’un des chefs-lieux en « black-out » continuel et choquant. Ce « black-out » emmerdant est devenu normal par sa fréquence. Parfois, le directeur de l’EDH croit nous rendre  service en éléctrifiant chaque quartier  seulement trois fois par semaine, de six heures PM jusqu’à minuit. Parfois, nous passons presque trois mois dans la pire des ténèbres. Cela en soit, c’est un scandale. Toutefois, le pire c’est que la majorité de la population, notamment les dirigeants, les sénateurs et députés, les professeurs, l’élite port-de-paisienne  généralement, ne dit rien.
Parfois, nous nous demandons pourquoi c’est le soir, de six heures PM à minuit que le directeur de l’EDH nous rend cette faveur. Quel est l’objectif de l’électrification d’une ville, d’une population? Pourquoi le directeur  de l’EDH nous donne de l’électricité le soir, pendant environ dix-huit heures par semaine, au lieu de la journée? Peut-être c’est pour éclairer les rues remplies de bandits (sarcasme). Peut-être c’est pour éclairer nos maisons déjà remplies de bougies et de lampes par accoutumance à l’obscurité. Peut-être c’est pour divertir nos enfants après une longue journée infernale à l’école. Quelles que  soient les réponses, nous ne croyons pas qu’elles expliqueraient pourquoi on ne fournit pas ces heures d’électricité pendant la journée afin que nos écoles puissent avoir de l’électricité en vue de l’amélioration de la scolarisation de nos enfants.
Dans le siècle présent, siècle de l’information en augmentation exponentielle, siècle de e-learning et de la démocratisation de la formation, l’électricité est devenue indispensable à l’éducation.  Nul ne peut prétendre pouvoir grimper l’échelle de la scolarisation par excellence en absence des méthodes pédagogiques mises à jour dans les salles de classe. Par méthodes pédagogiques récentes, nous voyons des méthodes qui prennent en compte les matériels didactiques utilisant l’électricité. À titre d’exemple, prenons des laboratoires informatiques qui doivent être alimentés. Nous faisons également référence aux laboratoires de sciences dures. Nous parlons des télévisions pour visualiser les documents et les documentaires indispensables pour la maitrise de la plupart des compétences inscrites dans la charte de l’Etat pour le Nouveau Secondaire. Nous parlons également des écoles avec l’accès à l’internet afin de pouvoir utiliser des informations à la portée de tous. Finalement, nous parlons des écoles avec des salles climatisées, qui amélioraient la condition dans laquelle nos enfants apprennent malencontreusement.
De ce fait, nous sommes poussés à nous demander «  et si on électrifiait les écoles de huit heures dans la matinée à midi  et l’électrifiait les maisons de sept heures à dix heures PM? » Facilement, nous pouvons imaginer comment cela pourrait améliorer notre système scolaire. Nous aurions des enfants dans les coins les plus reculés du monde avec l’accès aux mêmes informations que les enfants à Washington D.C. Nous aurions des professeurs avec des bibliothèques mondiales à leur portée dans un département où même une seule bibliothèque n’existe pas (un autre scandale)! Nous aurions des salles de classe plus confortables, avec beaucoup plus de matériels didactiques à la portée de nos professeurs et nos élèves. Franchement, l’électricité dans la matinée pourrait révolutionner le système éducatif dans la ville de Port-de-Paix. Qu’en pensez-vous ?
Jeffney Ferdin, M. Div.; M. Ed. (candidat)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *