L’ambassade de France indexée dans la dépravation des jeunes à port-de-Paix!

Par Shervens Joseph

Il n’est nullement une surprise pour quiconque de constater le degré de perversité des étrangers par rapport à la misérabilité des plus souffrants en Haïti. Souvent, ces derniers passent par l’Aide Publique au Développement (APD), faisant semblant qu’ils compatissent les peines des autres, et pourtant, ces soi-disant aides ne prennent que la forme d’un cercle: passe ici, et on se joint là-bas. Parfois, leur apitoiement nous touche tellement que nous avons le coeur en morceau de les voir dépenser sans contre-partie leur argent, tellement la notion de sensibilité est dominante chez eux. Ainsi ai-je fini par comprendre que l’apitoiement, tout comme l’esclavage, peut-être déguisé.

L’ambassade de France en Haïti a gratifié la ville de Port-de-paix d’un espace culturel qui, dans une certaine mesure et pendant un certain temps, a su tenir l’intellectualité de plusieurs générations en éveil. Cependant, personne, même les plus intelligents, ne saurait se mettre à la hauteur pour comprendre cette politique malveillante de ces caméléons. L’histoire nous jugera de n’avoir pas apris la leçon; souvenez-vous des pires martyres que la France nous a faits subir du temps de l’esclevage. Alors, elle ne saurait nous laisser un bien durable. Je devais comprendre que les manoeuvres fallacieuses de l’ambassade de France auraient des impacts néfastes sur la jeunesse qui, ni de près ni de loin, n’est responsable des causes de la fermeture de l’espace. Leur objectif était de préparer des jeunes vendeurs de leur langue, qui sauront s’imposer sur les autres (sentiment de complexité) et se transformeront en agent de division à travers cette barrière qu’est la langue française. Si je me trompe, la fermeture brusque de l’unique espace culturel pour une raison que toute la jeunesse ignore, peut le prouver. La jeunesse en paie les conséquences, donc, il fallait ne pas l’avoir.

Je ne crie et n’écris pas pour la réouverture de l’Alliance Française. À bien constater, des phénomènes venant de nulle part ont fait surface suite à la fermeture du centre sans préavis. Ceux qui s’amicalisaient avec les autres, deviennent automatiquement objets de division par le fait de dominer une langue de complexité. Les discotèques deviennent plus accessibles; le pire, en fermant les espaces culturels, ces soi-disant réputés moraux soutiennent l’homosexualité non en plein dans le mille, mais les yeux bienveillants de l’Haïtien sont toujours présents, car le peuple haïtien, quoi qu’il arrive, garde toujours haute sa réputation et sa moralité.

La jeunesse se souviendra de cet acte combien répréhensible. Aussi, elle saura se souvenir du temps où Ayiti a bouleversé le monde avec son histoire. Si vous êtes arrivés à dépraver notre jeunesse, c’est parce que nous vous avons longé l’assiette. Désormais, elle se battra pour un espace culturel où la langue créole prime; alors, votre français, chers blancs, vous allez le garder dans vos poches. La jeunesse nord-ouésienne prend note. Sa mémoire ne sera plus courte.

Shervens Joseph
Citoyen

One thought on “L’ambassade de France indexée dans la dépravation des jeunes à port-de-Paix!

  • February 26, 2017 at 1:42 pm
    Permalink

    Quoique le francais est utilisé en Haiti comme moyen de segregation et discrimination, il en reste que l’espace culturel AF, malgré son aspect elitiste, a fait du bien pour pas mal de generations.
    Les preuves sont partout:
    Les jeunes port de paisiens tres ecoutés à paup, la majorité frequentait l’AF de PDP.
    Les jeunes leaders à PDP, ils frequentaient l’AF.
    On ne saurait nier l’effet de l’AF sur l’intellectualisme des jeunes port de paisiens.
    De CE fait, il faut combattre pour un autre espace cultural, au lieu de CE livrer à une lutte emotionnelle guider par LA vengeance.
    Que la jeunes utilise sa force pour le positif! Nous demandons un autre espace culturel, et nous aurons un autre!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *