Le métier politique, c`est quoi au juste? par Joberd CONSTANT

LE “METIER POLITIQUE”, C’EST QUOI AU JUSTE?

La démocratie, a dit Lincoln, est le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Une phrase à laquelle on fait référence à chaque fois qu’on veut parler de l’origine du pouvoir politique et la mission ou encore l’orientation que doit prendre l’État démocratique. Si l’on tient compte du nombre de fois que cette phrase est citée, parait-il que c’est la formule la plus parfaite pour décrire la démocratie en tant que régime politique. Cependant, derrière cette formule se dissimule une réalité très complexe qu’on peut outrageusement résumer a cette question : comment organiser la société pour que le peuple puisse exercer son supposé pouvoir?




Contrairement à Athènes où tous les citoyens exerçaient directement le pouvoir, car ils n’étaient pas nombreux et de plus ils n’avaient pas à s’occuper de ses soucis quotidiens puisqu’ils possédaient des esclaves ; dans la nouvelle dynamique démocratique le peuple ne gouverne pas directement, il délègue ses pouvoirs a des représentants élus. D’où la création d’une nouvelle classe de professionnelle de la politique distinct du reste du corps sociale. En ce qui concerne la capacité réelle du peuple à gouverner le débat est très houleux et ce n’est pas dans ce petit texte qu’on va le relancer. Quoiqu’il en soit, il serait politiquement impossible de réunir la volonté du peuple. En tout cas, le model de démocratie représentative l’emporte sur tous les autres.

L’homme politique a vu le jour au même moment que les partis politiques commençaient à émerger plus particulièrement avec le suffrage universel.
Le métier politique n’est malheureusement pas sanctionné par un diplôme il est caractériser de préférence par des savoir-faire et surtout une bonne habilité technique fruit de l’expérience. La différence avec les autres catégories de métier, le métier politique se compose des personnels politiques élus.




Donc, à chaque fois qu’on vote on régénère cette catégorie de professionnelle privilégiée. On peut toujours critiquer le travail qu’effectuent nos élus mais point de doute sur leurs importances. Et l’échec de ce système démocratique chez nous n’est pas du a l’existence de cette catégorie de professionnelle mais plutôt au silence complice de la société civile.

Joberd CONSTANT
Étudiant en sces Po, IERAH/UEH

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *