Quand un fan du Sén. KEDLAIRE riposte au détriment des règles grammaticales!

REACTION SUR LE TEXTE DE CHERVENS JOSEPH. TITRE: SENATEUR KEDLAIRE AUGUSTIN, LE COMEDIEN DES RESEAUX SOCIAUX.

Attention : le texte est publié tel que reçu!

Cher Chervens, Je n’ai pas pu résister à la tentation de placer un mot sur ton article, publié dans Haïti Reyel, dans lequel tu as été très acerbe contre le sénateur Kedlaire Augustin, suite à une faute de frappe observée dans l’un de ses derniers posts. Je tiens, avant tout, à te féliciter pour tes prétentions de puriste et de perfectionniste. Cependant, tu aurais pu faire passer ton opinion avec un peu de souplesse et de modestie.Tu as commis l’ erreur d’oublier que ton action t’ expose, toi aussi, à des réactions, à des critiques des fans du sénateur, de tous ceux et de toutes celles qui reconnaissent sa valeur, qui apprécient sa performance au sénat de la république et qui se sentent choqués.




Sans avoir la prétention d’ être un puriste comme toi, je voudrais prendre la liberté de noter pour toi quelques fautes grossières observées dans ton article. A la vérité, elles ne sont pas aussi visibles qu’ une faute de frappe, mais, à mon avis, elles sont plus graves. Ce sont, pour la plupart, des fautes de grammaire, de style et de fond. Elles ne soulèvent pas la colère des internautes par ce que , tout simplement, il est plus facile d’identifier les fautes de frappe que les fautes de grammaire, de style et de fond qui pillulent ton article et qui intoxiquent la leçon de français que tu voulais faire à l’ honoable et distingué Kedlaite Augustin, l’ un des intellectuels les plus eespectés dans le pays et, aussi, l’ un des Sénateurs les plus cultivés du grand corps.

Par exemple, dans ton premier paragraphe, tu écris: ” que ce soit avec l’ utilisation des smartphones, tablettes, PC et autres. La structure normale n’ est pas (soit….. et), mais de préférence, (soit …..ou). Il fallait dire (ou autres) et non (et autres).

Tu autais dû dire “grâce aux progrės de la technologie” au lieu de “grâce aux progrès technologiques”, puisque technologie est prise ici dans le sens de domaine.

Toujours au premier paragraphe, tu écris ” si l’on tient compte du vote électronique (opté)par certains pays. Il fallait dire de préférence : si l’on tient compte du vote électronique (adopté) par certains pays ou pratiqué dans certains pays”. On opte (pour) une chose, mais on (adopte) une chose. Au second paragraphe, tu écris ” n’ hésite même pour une seconde d’assassiner la communication sur les réseaux sociaux”. Franchement, je me demande si tu as même pris une seconde pour apprécier le sens de ce que tu écris. Tu aurais dû écrire ” n’hésite pas, même pour une seconde, d’ assassiner….. Une meilleure maîtrise de la grammaire française t’ aurait évité ces fautes.




Au dernier paragraphe, tu reconnais que le sénateur a toutes les qualités pour marquer son passage au sénat de la république, mais l’ esprit destructif qui t’anime surgit immédiatement quand tu dis que le sénateur ” ne fait que vider vainement ses entrailles” . C’ est quoi cette expression? ” vider vainement ses entrailles” c’ est vraiment du n’importe quoi, monsieur le perfectionniste. Je m’arrête là, puisqu’ une bonne partie de ton texte est incompréhensible.. Les fans du Sénateur ont beau essayer de te ramener à la raison, en te faisant vainement remarquer que le Sénateur Kedlaire, juriste et professeur émérite, ne pouvait pas ignorer que le verbe voir aurait dû étre mis à l” infinitif pour être placé aprês une préposition. Le dactylographe est trahi par le clavier dont la lettre R et la lettre E sont placées côte à côte et par sa nature humaine qui le rend faillible et sujet à l” erreur. Un mot (voir) dans le texte de Sénateur est illisible, mais ton texte entier est incompréhensible.

Le seul côté positif de ton texte est quand tu demandes au sénateur d’engager des maîtres des réseaux sociaux pour mieux vendre son image. La pertinence de ta remarque m’ a rapidement interpellé pour dire au Sénateur que ton conseil est salutaire, mais, il doit éviter de t’ engager, car tu n’ allais que remplacer les fautes de frappe par des fautes de grammaire, de style et de fond.




Sans rancune,

Jean Baptiste Vilfranche

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *