Les élèves de l’Asile lancent un vibrant cri d’alarme aux responsables de l’État

Depuis plus d’une quinzaine de jours, les différentes écoles de la commune de l’Asile ne fonctionnent pas. Cette commune située dans le département des Nippes est en proie actuellement à des pluies torrentielles générant l’augmentation du débit des cours d’eau et le débordement des eaux.




Ce phénomène complique davantage la vie des habitants des quatres sections communales qui doivent traverser plusieurs cours d’eau pour se rendre en ville, le lieu où l’on trouve la plupart des services disponibles (écoles secondaires, hôpitaux…) Craignant leur échec aux examens du baccalauréat prévus pour le mois de juillet, les élèves de l’Asile, particulièrement, ceux du Lycée Saint Joseph souhaitent l’intervention en urgence des responsables des travaux publics pour pouvoir évacuer les eaux qui entravent la mobilité des habitants et aménager les routes conduisant aux écoles.

Aussi, ils demandent au Ministère de l’éducation nationale nationale et de la formation professionnelle (MENFP) d’instaurer des cours de rattrapage pour compenser les mois perdus (Un mois et quelques jours après le passage de Matthew et environ un mois à cause de ces pluies) afin de pouvoir subir les épreuves des examens officiels.




Dans un pays où l’État dépense des millions pour des parlementaires et pour la sécurité présidentielle, des millions pour le paiement des employés fantômes, tandis que les municipalités sont sous-équipées pour intervenir lors des catastrophes naturelles, les professeurs ne sont pas rémunérés, les établissements scolaires publics sont dans un état de délabrement… on doit se demander si la signature des objectifs du développement durable (ODD) par les responsables de l’État en matière de l’éducation n’était pas un geste purement ridicule.

Samuel Auhsey JOZIL
Jeune-député de l’Asile
Email : jozilauhseysaj@gmail.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *