Lettre ouverte aux adeptes de la passivité complice

par Joubert Joseph

‹‹Chers amis , votre silence fait plus de mal que de bien››

Chers amis vous qui avez choisi de vous taire par peur de vous faire tuer, vous qui me dites que je suis un mort en vacances, parce que je me permets de commenter l’actualité politique de mon pays sur Facebook.
J’écris ces lignes pour vous dire que vous ne réussirez pas à me faire croire que tous ceux qui ont choisi de s’engager et donner leur opinion en tant que citoyens affectés par les mauvaises décisions politiques vont mourir à l’instar de Jean Dominique et tous les autres combattants de la liberté.




Chers amis, laissez-moi vous dire que je n’ai aucune confiance en vous, parce que vous êtes trop lâches.
Vous deviez être indignés par la capitale du pays qui a l’air d’une véritable poubelle à ciel ouvert. Mais vous faites semblant que tout va bien.

N’est-ce pas Juddi Krishnamurti qui a dit que :’’ Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale d’être bien adapté à une société malade’’ ?

Mes chers amis, la situation du pays devient de plus en plus précaire, le peuple est en proie à un complot orchestré par la bourgeoisie et un nombre considérable de politiciens vicieux et véreux. Mais vous n’êtes pas innocents dans tout ça, vous êtes complices parce que c’est votre passivité qui occasionne toutes ces dérives dans l’administration publique.

Un jour, si je devrai déposer ma plume, je prendrai les armes. D’ailleurs Jean Paul Sartre l’a si bien dit dans son livre intitulé Qu’est ce que la littérature ? ‘‘ Un jour vient où la plume est contrainte de s’arrêter et il faut alors que l’écrivain prenne les armes.’’
Je me permets d’emprunter l’énergie littéraire d’Albert Camus pour dire ‘‘Je me révolte, donc je suis.’’




Chers amis, il faut nous dresser contre la bêtise, votre silence fait plus de mal que de bien.

Joubert Joseph, poète, apprenti-journaliste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *