Grand Nord : Les remarques critiques des étudiants de l’IERAH/UEH

Rhodner J. Orisma (28 mai 2017)

Sept sites historiques ou touristiques et académiques dont Bois Caïman, Bréda, Vertières, Citadelle Laferrière, Séminaire Baptiste du Limbé et Université de Limonade ont été visités durant une tournée de trois jours dans le nord par des étudiants-es de l’IERAH-UEH, 25-28 mai 2017. “La tournée a en gros atteint son objectif,” nous a confié le président de la 4e année de Sciences Po, Loobency Timoré, à l’Universel Hôtel (Cap Haïtien) où étaient logés les 19 etudiants-es du groupe de sortie.




Les étudiants-es ont profité de l’occasion pour apprécier l’importance de ces sites ou leur portée historique. Mais, en même temps ils/elles n’ont pas hésité d’exposer leur esprit critique. Ils/elles ont en effet approché le manque de valorisation de ces hauts lieux historiques! Pour certains, ces lieux sont très mal aménagés. Pour d’autres, ils sont négligés. Le site du Bois-Caïman a été pris comme exemple.

Le pays néglige tout ce qui est grand, tout ce qui peut faire de lui une valeur! L’environnement des sites sont investis par des secteurs non-capitalisés. Aucune esthétique ou cohérence urbaine n’y est observée disons-nous pour éviter de parler de constructions anarchiques, d’insalubrité, etc.

La misère et la pauvreté sont partout affichées. Toutes ces images sont en train d’être également vendues aux visiteurs! Cette situation affiche un manque de vision de notre politique touristique.

La visite n’a pas été seulement historique, mais elle a aussi permis aux étudiants-es de se socialiser avec un nouvel environnement, de se familiariser entre eux à travers ce nouvel espace, et de poser le problème d’équité du genre au sein du département de Sciences Po comportant 15 % seulement de femmes.




Les étudiants-es ont en général critiqué la deuxième ville du pays pour l’inefficacité de son service de voirie. L’un d’entre-eux disait: “Qui est le maire du Cap? Avant la ville était plus propre.” Malgré qu’ils/elles ont reconnu que le centre-ville est bien tracé, mieux sécurisé que la Capitale (Port-au-Prince) du pays et a une vie nocturne très dynamique, ils/elles maintiennent constamment l’approche du mauvais traitement physique fait à la ville même pendant qu’ils/elles étaient à la porte de sortie de ladite ville.

Durant cette tournée, ont assisté le président (Timoré) de la promotion le professeur Rhodner J. Orisma (chef du département de philosophie et science politique), deux ministres du Gouvernement de Jeunesse, Abigail Clermont (Intérieur et Collectivités Territoriales) et Sarah-Djine Abraham (de la Famille, de la Santé et de Femme). Que ce genre d’initiative de par sa portée académique soit toujours encouragé afin de ne pas s’arrêter pas en chemin!




Rhodner J. Orisma
Chef du département de philosophie et sciences politiques, UEH

28 Mai 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *