“LE CENT-ART: Vivi & Odette, cent ans de vie artistique”

(haitireyel.com).- Il n’est pas permis à tous de traverser autant d’années d’existence dans un pays comme le nôtre, où tout est obstruction, arduité et déboire. On pourrait dire, en termes chrétiens, que c’est une “grâce”.
En fait, c’est le juste mot, “grâce”, pour parler de ces deux icônes qui ont connu le CENT-ART, cent ans à sculpter leur nom sur le mur artistique, parlant de Viviane Gauthier et Odette Roy Fombrun.




En effet, que ce soit par la “littérature scripturale”(si vous permettez cette expression) par laquelle Mme Odette a su, à elle seule, constituer toute une bibliothèque, ou par la “littérature corporelle”, l’art par excellence de Mme Viviane; elles sont parvenues à transmettre les couleurs de leur passion à plusieurs générations.

À quoi sert l’art, s’il ne transmet aucun savoir-faire ou savoir-vivre? Ou, s’il ne transmet pas un quelconque désir de vivre, d’espérer un nouveau jour ensoleillé dans ce pays?

En ce sens, Mme Gauthier, sans mari ni enfant, a consacré sa vie à enseigner aux jeunes filles et garçons, le savoir-vivre à travers la danse; elle leur a inculqué des vertus par la danse. Ainsi, elle fut pionnière des émissions télévisées de culture physique sur fond musical. En guise de gratitude pour ses nombreux exploits, Mme Gauthier fut honorée à maintes reprises: des honneurs et remerciements de Vallue; Chevalier et officier de l’ordre national du travail par les présidents Duvalier; et désignée “Grande personnalité du théâtre” par l’UNESCO, pour ne citer que ceux-là.




Ayant évolué dans divers horizons, Mme Odette Roy Fombrun, quant à elle, mère de famille, a cultivé le champ littéraire haïtien, par de nombreux ouvrages (contes haïtiens et africains; roman et essai), faisant le bonheur de plus d’un, particulièrement les jeunes esprits. L’incarnation du ‘Konbitisme”, Mme Fombrun s’est livrée, corps et âme dans la promotion du vivre-ensemble et du civisme en Haïti, particulièrement dans le milieu juvénile dont elle est si proche, en dépit de son âge d’or.

En outre, c’est ce désir de vivre que nous a transmis ces centenaires par le canal de leurs arts réspectifs; le désir de vivre à fond sa vie et sa passion, et d’espérer une meilleure Haïti. En fait, c’est ce même envie qui les ont animées pendant toutes ces années, à rechercher la joie de vivre, à trouver le bonheur dans “l’art”.

Si Vivi s’est éteint à 99ans, ce 1er juin, Odette espère encore fêter son centenaire le 13 qui suit.




Après avoir accompli de pareils exploits dans le monde artistique, on devient immortel à travers nos oeuvres!!!

Statler LUCZAMA
Luczstadler96@gmail.com
#HaïtiReyèl
#LOIH

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *