PODOPHILIE” : Un jeune défend Willot Joseph et condamne Kenley Jean-Baptiste!

 

Réponse à la lettre de Jean-Baptiste Kenley adressée au Sénateur Willot Joseph le 29 Juin 2017

Monsieur Jean-Baptiste,

Je vous écris dans le but d’attirer votre attention sur le côté discriminatoire et exclusif de la lettre ouverte adressée au Sénateur Willot Joseph pour lui demander de se démettre de ses fonctions de deuxième Secrétaire au Bureau du Sénat de la République d’Haïti.




 

Une partie considérable de la population admet que le Sénateur en question a récidivé, de l’emay qui a fait le tour des réseaux sociaux à Podophilie le plus récent. Cependant, je n’ai aucune intention de me faire prendre pour le défenseur de ce dernier. Je souhaiterais surtout aider à plus d’un d’identifier les vrais problèmes au lieu de se focaliser sur des choses superficielles.

En effet, la présence et les impairs du Sénateur au Parlement Haitien sont les résultats de l’échec visible de l’élite intellectuelle et de la situation du système éducatif avec une langue imposée respectivement.

Somme toute, un Sénateur de la République classiquement est un sage, est censé avoir une capacité intellectuelle, un homme de respect. Sans vouloir offenser, Prenons le soin de voir le Sénateur en Haïti.

 

En realité, si on fait ces types de réactions entachées d’emotions à chaque actions posées par nos dirigeants, nous allons encore perdurer. À cet effet, il y aura dans les prochaines élections d’autres Willot comme il y en a au Parlement actuellement. Parce-que vous regardez la société haïtienne, comme intellectuel, dans le reflet d’une société de haute culture, c’est comme vouloir imposer un progrès social sans prendre le temps de le construire.




Qui pis est, les attentes des élécteurs n’ont aucun rapport avec le Français et les prétentions implicitement évoquées dans votre correspondance. Ils veulent quelqu’un qui peut répondre à leurs désiderata et problèmes quotidiens.

Il est presqu’impossible pour quelqu’un qui n’a pas fréquenté l’Ecole Nationale d’Administration en France d’accéder à la magistrature suprême et ceci n’est pas une imposition légale mais elle est plutôt sociale car la majorité de la Population à un niveau d’éducation acceptable.

 

Ceci étant dit, pour ne pas avoir ces types de Parlementaires, il faut éxiger l’accès à l’éducation pour les Haïtiens et une éducation de qualité pour les enfants, car la formule est simple si on veut réèllement avoir des dirigeants bien formés, il faut former ceux qui vont les désigner. Dans le cas contraire, une pluralité de lettre de demande de démission s’en suiveront et sans effet. Car, pour changer la morale politique, il faut la penser à travers la morale sociale.

En définitive, je veux attirer votre attention une dernière fois et ceux de tous les Haïtiens d’avoir une éducation pour tous et la satisfaction des besoins de base de la population. Car, dans la majorité des cas, le choix de nos dirigeants sont liés à ces deux (2) causes.

En toute civilité.

Lacks-Guvens CADETTE
Un citoyen engagé
Cerca- Carvajal, le 30 juin 2017
lacksguvens@yahoo.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *