Quand le Jeune Député de Port-de-paix s’adresse aux jeunes du Nord-ouest

(haitireyel.com).-

Le dimanche 5 novembre 2017, le jeune député de Port-de-paix, Abdias ALEXIS, dans une correspondance essaie de communiquer quelques mots aux jeunes de son département :

A tous les jeunes du Nord-Ouest

Natif du département, je me sens flatté de vous écrire pour vous faire part de ce que je ressens.




Je veux d’abord saluer des jeunes dynamiques et progressistes qui opèrent de grands travaux dans tout le département comme : Johnley PIERRE, initiateur du mouvement NSK (Nap fè San Kapab) visant à aider les enfants chaque année ; Deris Kolsky TROMPE, Gai Lazarre JEAN-MICHAUD, Stéphanie TOUSSAINT et autres pour avoir réalisés beaucoup de projets dans le département à travers AJENO (Association des Jeunes Etudiants du Nord-Ouest) ; Shervens JOSEPH ; James Kenley JEAN-BAPTISTE ; Fréderick JEAN-MICHAUD ; Arridson VERNEUS ; Alexander Guithon SIFFRIN ; Braxtonley DUMERIN ; Didlay DUPERAT et surtout ceux de la rue Amiral Kilik (ri lopital) qui ont fait de cette dite rue la plus belle de la ville de Port-de-Paix. Je n’ai ni or ni diamant à vous donner. Toutefois, je crois que ma velléité de travailler de concert avec vous pourra nous être favorable non seulement pour aujourd’hui, mais aussi pour notre futur. Ainsi que pour celui de la génération qui nous succédera.

Chers Jeunes,

L’école nous a tous mentis. On nous avait dits que nous serions heureux après avoir fini de boucler nos études. Nous aurions une maison, une famille, des enfants, une voiture, si manifeste volonté. On ne nous a jamais parlés des cotés compliqués, dupliqués, flous et complexes de la vie. J’ai fini par consentir que la vie ne se résume pas seulement des fins heureuses et qu’on ne nous a pas parlés des cotés sévères de la vie. De ce fait, l’ultime moyen de nous sortir ensemble (y compris les autres) de cette affreuse situation c’est de nous unir davantage. L’exemple est clair : Nos héros s’unissaient pour l’indépendance, ils l’ont eue ; aujourd’hui, nous pouvons dire que nous sommes libres.

Je ne tacherai pas de vous le cacher : le système dans lequel nous allons bientôt évoluer est corrompu. Il demande reforme. Cependant, il ne manque pas de gens pour en faire. Il manque de volonté. Nous sommes jeunes, et l’avenir est à nous. Alors, armons-nous le plus fortement possible. Ce ne sera pas facile. Mais, avec amour et volonté, nous pouvons y arriver.




Apprenons dès aujourd’hui à travailler en équipe. Prenons de nouvelles initiatives. Soyons créatifs. Commençons à faire de nous des hommes/garçons et femmes/filles utiles aux yeux de tout un chacun. Veuillons à ce que toutes nos actions portent fruits et que nos descendants pourront, à leur tour, profiter des résultats. La vie n’est vraiment pas facile. Cependant, celui ou celle qui sème bien ses bons grains avec méthode et énergie récoltera le sourire et la satisfaction.

Jeunesse de mon département,

Nos grands ont failli à leurs missions. Ils ne veulent pas tous l’admettre mais c’est vrai. N’entrons pas dans leur démarche de promotion de rancune, de rétorsion/vindicte et d’individualisme. Visons ensemble nos objectifs. Faisons en sorte que ce que ce que nous avons appris comme éducation nous serve pour l’atterrissage d’une réussite assurée. Sans exclusion.




Presque tous les secteurs de la vie nationale exigent reforme en structure, organisation et pratique. Donc, nous, jeunes, responsables de demain, aurons le devoir, pour ne pas être reprochés, de travailler assez dur pour apporter cette reforme. Pour se faire, nous devons, comme je vous l’ai si bien dit, d’abord, nous unir pour pouvoir ensuite travailler en toute efficacité.

Jeunesse dévouée aujourd’hui pour une Haïti meilleure et respectée.

L’avenir est aux jeunes qui prennent leurs présents au sérieux.

Abdias ALEXIS
Jeune Député de Port-de-Paix

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *