Fête patronale Saint-André à la Grande Saline : Entre plaisir et défaite!

(haitireyel.com).-

Pour la commémoration de la fête patronale Saint-André de cette année, comme à l’accoutumée, quelques-uns de nos illustres législateurs, en l’occurrence le Sénateur resquilleur Youri Latortue, le Député Alsace Hubertdieu, le Maire Amilcar Cosméus, pour ne citer que ceux-là, se sont attribués d’une nouvelle préoccupation : nier l’état déplorable de la Commune et tous les maux que vivent ceux qui y demeurent pour en revanche consacrer deux jours à un festival, au fond qui déplait. A coup sûr, un chronogramme d’activité s’est établi du 28 au 29 novembre. La Commune a accueilli dans son enceinte une pléiade d’artistes sans limite de possibilités et d’horizon divers.

<>, a dit Madame Mirlande Manigat lors d’une interview donnée à la télé Ginen. Dans nos enjambées journalières, un tel dixit serait en mesure de nous pousser à comprendre combien fort et résistant est ce peuple dénommé tèt grenn, malheureusement qu’on exige à rendre lisses les cheveux, abandonne et humilie chaque jour comptant, tels des vêtements en lambeaux.

Première journée
Crevant d’offrir un spectacle hors pair, l’équipe organisatrice de la célébration a ouvert le bal du plaisir avec une animation inouïe du groupe G-shit , qui a gratifié un show musical fabuleux, Buzz-la et quelques artistes de la zone ont continué en gardant le même rythme pour enfin faire place au groupe Rock fam lame a, qui a fait vibrer toute la Commune de leurs morceaux mélodieux et thérapeutiques pour le corps entier. A noter que tout l’ambiance patronale synchronisait heureusement avec le rendez-vous nocturne des Saliniens et voisins dénommé << la pêche aux anguilles>>, vaste pont d’ambiance et d’échange pécuniaire entre résidants et pèlerins de tous poils. Ce qui a également permis aux gens de dépenser au point d’avoir les poches trouées, et aux marchands d’encaisser de quoi embellir leur bourse.

Deuxième journée
Le deuxième jour, dans la matinée, une messe a été chantée dans l’enceinte de l’église Saint-André, où la présence de quelques autorités se faisait sentir tel du vétiver frais. Plus d’un ont pris la parole, des promesses et des souhaits apparemment irréalisables constituaient la toile de fond de leurs propos. << Grann Salin pap peri>> marmonnaient-ils comme une incantation, on dirait des aveugles verbeux ! Ils ont tous lancé un appel á la solidarité et une prise de conscience collective. Il faut également affirmer que la population y guettait la présence du premier Maire Amilcar Cosméus, mais c’est son absence qui a brillé à la place. Dieu seul sait le pourquoi !

Dans la soirée, Poursuivant la même lancée de la veille, l’activité a brulé dans une ambiance s’inscrivant d’emblée dans la catégorie musicale mixant rap et konpa. Entre le groupe Barikad Crew et Djakout Number one. Le premier, comme c’était prévu, a offert au public une ambiance de toutes les couleurs, pouvant transpercer jusqu’aux os harmonieusement tous les pleziyis. Pour se perdre dans les méandres du ravissement, un peu de compas s’avérait obligatoire, cela se faisait sentir dans les cris, les yeux et les silhouettes des gens. Euh boom, comme un coup de tonnerre, Djakout a fait son apparition, préservé à son tour son statut de Djaz tout mouman, mettant le feu dans le public d’une animation plus que parfaite, avec surtout l’animateur par excellence, Shabba et le chouchou à la voix d’or, Steeve. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, certains moments demeurent indescriptible en plaisir ! Devinez alors l’assertion logique d’une telle affirmation.

<< Saint-André semble ne pas être complaisant envers ses fils Saliniens puisque c’est toujours les pèlerins venant du dehors, les véritables bénéficiaires, d’ailleurs, après fête, nous cohabiterons encore avec les ordures, la route sera toujours impraticable à la moindre goutte de pluie, nous n’aurons toujours pas de latrines, d’eau potable, de centre de santé, a déclaré un habitant de la zone d’un air peiné. Depuis toujours, la population Salinienne patauge et se vautre dans une situation terrorisante que les autorités compétentes s’en préoccupent à peine, or Saint-André demeure une activité à ne pas passer sous silence même une seconde. Donc, Point besoin de chercher la préoccupation mortelle de ces parlementaires, car elle est pendue là sous nos yeux !

En guise de conclusion, il ne serait pas aberrant de dire qu’en partie, la fête a été une réussite puisque certaines gens se sont amusées à tue-tête, cependant il est impératif de souligner que les Saliniens n’auront pas à tarder à penser au véritable calvaire infra humain qui les attend pour les sauter dessus tel un animal en rogne vers une proie fraiche et aguichante.

Marvens JEANTY

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *